DSpace DSpace UPC
 Català   Castellano   English  

E-prints UPC >
Altres >
Enviament des de DRAC >

Empreu aquest identificador per citar o enllaçar aquest ítem: http://hdl.handle.net/2117/14647

Arxiu Descripció MidaFormat
maquiladora.pdfComunicación 5ème atelier de recherche AIMS/ASRDLF213,22 kBAdobe PDFThumbnail
Veure/Obrir

Citació: van Wunnik, L. L’entreprise maquiladora au Nicaragua: une « entreprise hirondelle ». A: Atelier de recherche du groupe thématique AIMS/ASRDLF. "5ème atelier de recherche du groupe thématique AIMS/ASRDLF". Faculté Jean Monnet, Université Paris-Sud, Sceaux: 2011, p. 1-32.
Títol: L’entreprise maquiladora au Nicaragua: une « entreprise hirondelle »
Autor: Van Wunnik, Lucas Philippe Veure Producció científica UPC
Data: 2011
Tipus de document: Conference report
Resum: Dans cette communication, nous tentons de développer une grille d’analyse qui présente les facteurs influençant la flexibilité « localisationnelle » d'une entreprise multinationale : la difficulté/facilité avec laquelle elle peut transférer son activité manufacturière d’un territoire d’accueil à un autre en réponse à un changement. Nous distinguons trois catégories de facteurs: (1) les avantages de localisation qu’offre le territoire d’accueil à l’entreprise multinationale (la nature (générique ou spécifique) des ressources territoriales utilisées par la filiale, le coût de celles-ci, l’accès à un marché offert par la production dans le territoire d’accueil) ; (2) les barrières à la sortie du territoire d’accueil (la durabilité et la spécificité des actifs détenus par l’entreprise multinationale dans le territoire d'accueil et d’autres obstacles qui entravent la sortie du territoire d’accueil) et (3) la disponibilité ou non d’autres établissements de l’entreprise multinationale qui peuvent reprendre la production de la filiale du territoire d’accueil. Une fois la grille présentée, nous l'utilisons pour analyser le potentiel de mobilité des activités d’une entreprise taïwanaise (Nien Hsing Textile Co.) qui confectionne des pantalons au Nicaragua (étude sur le terrain en 1998 et en 2007). L’étude montre comment cette entreprise, grâce à l’utilisation de biens d’équipement légers, l’emploi de ressources territoriales génériques (omniprésentes) et un contexte légal favorable, jouit d’une flexibilité « localisationnelle » élevée. Ce genre d’entreprise étrangère de l’industrie maquiladora est aussi appelée une « entreprise hirondelle » en Amérique Centrale. Seul un développement de la spécificité (unicité) des ressources territoriales qu’elle emploie (main-d’oeuvre plus qualifiée, fournisseurs spécialisés, etc.) pourrait stabiliser ses activités dans le territoire d’accueil. Or, l’entreprise multinationale, qui réalise une activité à faible marge de profit et dont la localisation optimale de la production dépend de la politique commerciale des Etats- Unis, voudra conserver sa flexibilité « localisationnelle ». Cela lui permettra d’être capable de réagir rapidement à des changements dans la configuration des avantages de localisation. Cette stratégie s’oppose à l’intégration de sa filiale dans l’économie du territoire d’accueil et limite, par conséquent, son impact économique « qualitatif » (diffusion technologique, diversification du tissu productif, etc.).
URI: http://hdl.handle.net/2117/14647
Apareix a les col·leccions:Altres. Enviament des de DRAC
GRECDH - Grup de Recerca en Cooperació i Desenvolupament Humà. Ponències/Comunicacions de congressos
Departament d'Organització d'Empreses. Ponències/Comunicacions de congressos
Comparteix:


Stats Mostra les estadístiques d'aquest ítem

SFX Query

Aquest ítem (excepte textos i imatges no creats per l'autor) està subjecte a una llicència de Creative Commons Llicència Creative Commons
Creative Commons

 

Valid XHTML 1.0! Programari DSpace Copyright © 2002-2004 MIT and Hewlett-Packard Comentaris
Universitat Politècnica de Catalunya. Servei de Biblioteques, Publicacions i Arxius